Bienvenue sur notre blog

Famille expatriée en Chine pendant plus de 3 ans, nous vous faisons partager notre nouvelle vie en Chine à Shanghai. Le quotidien dans cette mégapole, nos astuces pour mieux y vivre, et le guide de survie avec un nourrisson. Passionnés de voyage, découvrez aussi la Chine avec nous, des destinations touristiques aux endroits moins connus nous avons la chance de beaucoup bouger. En habitant en Chine, nous pouvons facilement accéder aux plus beaux endroits d'Asie comme la Thailande, les Philippines ou le Cambodge.

Depuis mi-2014, nous sommes de retour en France, nous gardons un pied en Chine professionnellement et c'est avec plaisir que nous y retournons souvent.

Passer le HSK à Shanghai

Post 30 June 2014 By In Vie à Shanghai

Rate this item
(0 votes)

Cette année, je me suis motivé pour passer le HSK, l’examen de référence pour prouver d’un niveau en mandarin. Après avoir passé l’épreuve au printemps, j’ai enfin obtenu les résultats, en attendant de recevoir mon diplôme en vrai.

hsk

Après quelques années à étudier le chinois de manière peu conventionnelle, je voulais savoir à peu près à quel niveau je me trouvais. A Shanghai, comme dans beaucoup d’endroits dans le monde, il y a des centres d’examen qui fait passer le test une fois par mois. Pour ma part, je me suis rapproché de l’école Mandarin House, car cette école a un partenariat avec le Hanban, l’organisme qui gère ce test et leur centre est très bien placé à Shanghai, à côté de People Square. En passant par une école, le but était de pouvoir me familiariser avec l’examen avec un professeur, de combler certaines lacunes et d’arriver bien préparé pour obtenir le meilleur résultat possible.

Pour information, la nouvelle génération du HSK se divise en 6 niveaux, il faut passer un examen propre à un niveau pour obtenir le diplôme, ce n’est pas un système de notes comme au TOIEC.

  • Le niveau 1 correspond au niveau basique, pour des personnes qui commencent leurs études du chinois (150 caractères).
  • Le niveau 2 correspond à un niveau basique pour des personnes capables d’utiliser le chinois d’une manière simple et direct dans le langage de tous les jours (300 caractères).
  • Le niveau 3 correspond à un niveau intermédiaire, c’est déjà un premier palier, pour des personnes qui sont capables de communiquer sur des sujets de la vie courante au niveau personnel, études, travail (600 caractères).
  • Le niveau 4 correspond à un niveau intermédiaire, il permet de communiquer sur des sujets divers en chinois et de discuter avec des chinois à un niveau élevé (1200 caractères).
  • Le niveau 5 correspond à un niveau avancé, indique d’un niveau de langue chinoise suffisant pour lire les magazines et les journaux, regarder des films en chinois, écrire des textes longs en chinois (2500 caractères).
  • Le niveau 6 est le niveau maximum, pour des personnes qui peuvent facilement comprendre n’importe quelle information communique en chinois et sont capables de s’exprimer avec aisance à l’écrit et à l’oral (5000 caractères).

Le professeur a évalué lors de la première rencontre que je devais me présenter au HSK niveau 5, ce qui représenterait quand même un challenge car il y avait au moins 10% de mots que je ne maitrisais pas encore et beaucoup de méthode de travail à acquérir.
L’examen de niveau 5 se divise en 3 parties, la première partie comporte 45 questions d’écoute, avec des dialogues de plus en plus longs et lus rapidement. La deuxième partie comporte aussi 45 questions de textes à lire et de questions à répondre. La dernière partie porte sur l’expression écrite avec 8 questions de grammaire (remettre les phrases dans le bon ordre) et deux textes à écrire sur un thème donné.

Après dix leçons, j’ai enfin passé l’examen dans les locaux de Mandarin House à People Square. Il faut l’avouer, la difficulté première de cet examen, et les cinq autres participants présents étaient tous d’accord, réside dans la gestion du temps, surtout dans la partie de compréhension. Sans l’aide d’un professeur pour me préparer à l’examen, je n’aurai pas eu les bons « trucs » pour vite trouver l’élément clé d’un texte et répondre vite à la question. Au début, je lisais tranquillement chacun des textes et n’arrivait pas à finir le test.

Finalement, on peut consulter les résultats sur le site Internet du Hanban à peu près un mois après avoir passé le test. J’étais super soulagé de voir que j’avais pu réussir l’examen, mais je ne me sentirai pas d’aller jusqu’au niveau 6. Je recommande vivement de passer par un centre de formation pour bien cerner ce qui est demandé le jour de l'examen et Easy Mandarin m'a bien aidé :

hsk-damien

Damien

Damien

Passionné de voyage en Asie et de culture chinoise, et vivant entre la France et la Chine, je vous fais partager mes aventures dans ce pays au travers de ce blog.

You have no rights to post comments

You are here: Home Vie à Shanghai Passer le HSK à Shanghai

Derniers commentaires