Recueil de mes carnets de voyages

Bienvenue sur mon blog ! Suivez moi en lisant mes carnets de voyage : depuis 2007 j'ai eu la chance de partir en voyage dans de nombreux endroits autour du monde que ce soit en Chine principalement, mais aussi en Asie et ailleurs. Basé en Chine depuis de nombreuses années, c'est avec beaucoup de plaisir que je prends la route et pars à la découverte de nouvelles contrées du pays, j'aime aussi revenir souvent dans des endroits que j'ai beaucoup apprécié pour les voir sous un angle différent. 

Seul, à deux ou en famille et avec des amis, ces voyages ont tous été une belle expérience que je veux garder en mémoire dans ce blog, mais aussi la partager à ceux qui sont à la recherche d'information ou simplement curieux.

 

Derniers articles publiés

Tongren est la dernière ville de notre itinéraire entre le Gansu et le Qinghai avant de rentrer à Shanghai. La ville de Tongren est beaucoup moins intéressante que Xiahe, nous y trouvons les monastères un peu trop kitch à notre gout. Nous décidons quand même de visiter le monastère de Wuyu Xia Si, qui nous semblait le plus joli. Finalement, ce monastère nous aura beaucoup plu et on est content d'avoir pris le temps de le visiter avant de continuer la route vers Xining pour rendre la voiture et prendre l'avion.

La route du Qinghai vers Tongren est splendide. Après avoir gravi un col à 3643,66 mètres d'altitude. on redescend dans la vallée en passant par des paysages très divers : d'alpin à désertique. On fait une pause en visitant un superbe monastère tibétains sur le chemin. Ensuite la route prend des aspects de route de l'Ouest américain avec de grandes roches ocres et des oasis au fond des vallées.

A proximité du village de Ganjia, on fait une étape vers Baojiacheng. Ce village est un vieux village han au milieu des plaines peuplées de tibétains. Le village est fortifié avec une muraille en terre depuis laquelle on a un super panorama sur le village de Bajiaocheng et ses maisons en terre séchée.

La route entre Xiahe et Tongren traverse le superbe plateau de Ganjia avant de continuer dans la province du Qinghai. A Ganjia on a l'impression d'être perdus seuls au monde. Des immenses étendues de prairies vertes où les nomades font paitre leur bétail : yaks, chevaux, moutons. Au loin des montagnes culminent à plus de 3500m.

Le monastère de Labrang à Xiahe est reconnu comme le plus grand monastère tibétain établi hors des frontières de la province administrative du Tibet. C'est un endroit intéressant et authentique pour plonger dans la culture et spiritualité tibétaine. Après avoir visité les allées du monastère, nous arrivons en plein milieu d'une cérémonie. Enfin nous prenons un guide pour visiter les différents bâtiments et instituts et comprendre un peu mieux comment cette mini cité fonctionne. Une découverte passionnante…

Les prairies de Sangke se trouvent à une dizaine de kilomètres de Xiahe. Pour la fin de la journée, nous allons y passer un moment. Les grasslands très vertes, une rivière sinueuse coule au milieu sont entourées de montagnes pelées. Des touristes et locaux se sont assis sous les arbres pour un pique nique et profiter de l'air de fin d'après midi.

Suite à notre détour de 225km pour relier Linxia depuis Liujiaxia, nous faisons une étape à Linxia. Linxia est une ville intéressante. Dans les rues, on se demande vraiment si on est encore en Chine ou si on es déjà arrivé en Asie Centrale. Les hommes portent de longues barbes, et les femmes ont un voile noir sur les cheveux. En fait, Linxia est une région qui compte un grand nombre de Hui, la minorité musulmane de Chine. Depuis Linxia, il faut en théorie 90 minutes pour rejoindre Xiahe dans la montagne. En théorie…

Première étape de notre voyage dans le Gansu et le Qinghai, nous nous arrêtons à Liujiaxia, ou un barrage sur le Fleuve Jaune a créé un immense réservoir. C'est depuis le barrage que l'on peut embarquer sur des petits bateaux rapides pour remonter le Fleuve et visiter les autoproclamées "gorges du Fleuve Jaune" ainsi que le petit site bouddhique des grottes de Binglingsi.

Le mois de Juin est un mois déprimant à Shanghai, en pleine saison des pluies le soleil se fait très rare, l'humidité est à son maximum et la pluie arrive sans prévenir. Ce n'est pas la période idéale pour profiter des jours de vacances officiels pour la fête des bateaux dragons. La Chine est immense, on va bien pouvoir trouver des coins dans lesquels le mois de Juin est sec et pouvoir nous extraire de cette couverture de nuage synonyme de longues journées à la maison. En cherchant un peu sur Internet sur les sites météo, on voit bien que seul l'Est de la Chine, proche des côtes subit la saison humide. L'Ouest est sec tout au long de l'année, voici notre chance pour prendre des couleurs avant l'été ! Avec Maxime encore petit, nous décidons de nous concentrer sur une petite zone du Sud du Gansu en road trip. Présentation de notre voyage un parcours total inférieur à 1000 kilomètres, ce qui sera déjà pas mal.

Profitant d'un passage à Nanchang, je prends le temps de visiter un des monuments les plus emblématiques de la ville, le Pavillon du Prince Teng. Ce pavillon est reconnu dans toute la Chine pour son architecture représentative de la Période Song et fait partie d'un groupe de quatre tours considérés comme de grands trésors de Chine. Ce groupe contient notamment le Pavillon de l'Oie Jaune à Wuhan que j'ai déjà visité et avait beaucoup aimé autant son style que le parc et la vue sur Wuhan. Mais à Nanchang je trouve que la reconstruction du Pavillon du Prince Teng en 1989 est un peu trop maladroite et donne un aspect un peu toc à l'édifice. De loin, le Pavillon est effectivement très raffiné et la vue sur le Nouveau Nanchang de l'autre côté du fleuve est superbe au coucher du soleil.

En me rendant au point de vue impressionnant sur la ville de Chongqing, je me suis rendu compte à quel point cette ville en elle même est devenue agréable à visiter en se promener au gré des rues. Bien entendu il faut avoir une certaine condition physique car la ville est faite de collines, il y a beaucoup d'escaliers à monter et descendre, et des rues avec de belles pentes. La nuit est bien plus agréable que la journée pour découvrir Chongqing, déjà pour voir tous les buildings illuminés mais surtout car la température tend à descendre un peu dans la "fournaise de Chine". Depuis le centre ville, Yuzhong, et la fameuse place de la Libération jusqu'au parc des expositions de Chongqing, la ballade fait un peu moins de 8 kilomètres et permet de découvrir Chongqing au fil de l'eau.

Chongqing est une immense métropole du Sud Ouest de la Chine, nichée à la confluence du Fleuve Bleu et du fleuve Jialing, cette ville a un charme particulier avec ses bords de fleuve, les collines et un plan d'urbanisme parmi les plus ambitieux de Chine. Je suis un grand amateur de ces villes. Après avoir un peu cherché sur Internet un endroit d'où on pourrait embrasser une vue globale sur la ville, puis validé sur google maps, voici que je me retrouve en fin de journée à prendre le taxi vers le parc de Nan Shan Yi Ke Shu tout en haut d'une colline au Sud de la ville. Depuis la plate forme installée pour les photographes et promeneurs, on attend le coucher de soleil qui vient bien plus tard qu'à Shanghai (pas de décalage horaire en Chine).

La Chine est devenue aux fils des ans l'usine du monde, mais après avoir fabriqué tous ces produits, il faut pouvoir les transporter jusque chez les consommateurs étrangers, européens, américains, africains et asiatiques. Pour cela, Shanghai qui est la "tête du dragon chinois" (龙头) a construit un port immense, à la mesure de la puissance exportatrice de la Chine contemporaine. Ce port, ne se trouve pas vraiment à Shanghai, mais en mer de Chine, à 32km du rivage. Il a été construit sur l'île de Yangshan dont les habitants ont été relocalisés sur l'ile principale de Shengsi. Mais comment rejoindre ce port en eau profonde au milieu de la mer ? Par un pont tout aussi incroyable qui le relie au continent. La visite du port de Shanghai est possible et bien pensée avec une ballade au milieu des collines de l'île de Yangshan, elle permet de se rendre compte de la force économique du pays. C'est une visite fascinante que je recommande vraiment dans le plus grand port du monde.

A l'occasion du mariage de deux amis à Kunming, nous en avons profité pour visiter les alentours de Kunming. Les aléas d'une autoroute fermée pour travaux nous oblige à refaire nos plans et face au refus catégorique des policiers de prendre quand même la voie rapide (on ne sait jamais, en forçant un peu…), on ne peut pas aller à la foret de pierre de Shilin, on est coincé dans la bourgade de Yiliang. Nous décidons de nous adapter et en lieu et place de Shilin, nous visiterons les gorges de Jiuxiang dont j'avais entendu parlé par une publicité SMS reçue en arrivant à l'aéroport de Kunming la veille (les agences de voyage chinoises sont plutôt intrusives). Jiuxiang se situe à 33km au Nord de Yiliang, dans la municipalité de Kunming. La route pour y aller est belle, il n'y a personne ou presque, la couleur dominante est l'ocre de la terre et le bleu d'un ciel clair, difficile à imaginer un temps comme cela à Shanghai… Les gorges de Jiuxiang ont été une très belle surprise pour nous et le détour valait vraiment le coup !

La foret de pierre de Shilin est un site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO au sein d'un grand ensemble naturel protégé : les paysages de karst qui parsèment le Sud Ouest de la Chine. Shilin est l'attraction la plus connue autour de Kunming et très visitée par les touristes chinois. Tout d'abord cette bizarrerie géologique parait petite sur les photos mais c'est en fait immense et la région entière de Shilin (qui en chinois veut tout simplement dire foret de pierre) est couverte de ces roches de karst grises claires. Même en arrivant par l'autoroute, on traverse des zones de foret de pierre qui elles ne sont pas visitées. Le parc où les touristes se regroupent est quant à lui très développée avec un système de bus électriques qui encerclent la zone principale et des chemins qui ont été crées pour traverser cette foret minérale très dense !

Pour notre séjour au Yunnan, nous avions loué une voiture auprès de l'entreprise Shenzhou Zuche. Je suis un client habituel de cette agence qui a des succursales dans la plupart des aéroports de Chine, il est alors si pratique de coupler efficacement plusieurs moyens de transports : taxi à Shanghai, avion pour parcourir les immenses distances de ce pays continent puis voiture pour se déplacer en liberté et sans soucis malgré le coffre plein de bagages ! J'ai déjà conduit dans l'Est chinois : Shanghai, Jiangsu et Guangdong. Mais conduire au Yunnan réserve plein de surprises. On partage la route avec toutes sortes de véhicules, on subit les travaux car la région est un vaste chantier à ciel ouvert (Kunming construit son système de métro), et c'est une expérience particulière que l'on a vécu sur la route entre Kunming et Dadieshui Pubu.

Alors que la tempête souffle au dehors, nous décidons de visiter le musée du Teddy Bear qui était recommandé par les sites chinois comme Baidu. C'est un petit musée qui se trouve dans la station balnéaire de Jungmun et qui s'adresse surtout aux enfants et aux amoureux de la célèbre peluche.

Depuis le centre ville de Seogwipo on peut visiter de superbes cascades, dans un rayon d'une demi heure à pied. La plus impressionnante est la cascade de Jeongbang qui se jette dans la mer depuis une vingtaine de mètres. Cette cascade est en soi superbe mais sa position face à la mer déchainée lui donne un aspect unique, c'est d'ailleurs la seule cascade d'Asie qui se jette directement dans la mer. La seconde cascade, encore plus près du centre ville, se trouve au fond d'une petite vallée verdoyante. Enfin, en remontant vers Seogwipo, on peut admirer la falaise de Oedolgae avec le Lonely Rock et avoir une vue dégagée sur la Mer de Chine. Une superbe journée dans la nature subtropicale du Sud de Jeju.

Sur la route de Seogwipo pour la deuxième partie de notre séjour, nous passons l'après midi dans le parc botanique de Hallim sur la côte Ouest de Jeju. Ce parc a été créé en 1971 pour présenter les spécificités de l'île de Jeju au même endroit. C'est pourquoi, on peut visiter un village traditionnel, traverser une véritable grottes de lave, se balader dans des champs de fleurs de colza avec des cerisiers en fleurs.

Au centre de Jeju, le volcan de Hallasan domine tous les autres. Il culmine à 1900 mètres d'altitude, c'est même le plus haut sommet de toute la Corée du Sud. Son cône escarpé est magnifique depuis l'avion lorsque l'on descend sur l'aéroport de Jeju. Lors d'un voyage à Jeju, il faut absolument garder une journée pour faire un trek dans ce parc naturel inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, pour le panorama sur la chaine volcanique, la nature vierge et préservée et le challenge sportif que cela représente. Alors que l'hiver au sommet vient de se terminer, nous n'avons pas pu profiter d'une nature en fleur, il aurait fallu venir quelques semaines plus tard, mais on était quand même fiers d'avoir réussi cette marche, nos courbatures le lendemain nous ont laissé un bon souvenir aussi.

Au Nord de l'île, la plage de Gimnyeong est réputée comme une des plus belles de Jeju. Bien qu'il fasse encore frais pour qu'elle soit assaillie par les baigneurs, c'est une belle escale sur la route de Seongsan. Le sable est si blanc que l'on a du mal à garder les yeux ouverts, les roches volcaniques qui bordent les criques sont d'un noir profond et l'eau est bleu turquoise, que de belles couleurs qui offrent un contraste très photogénique.

Le volcan éteint de Seongsan Ilchulbong fait partie du patrimoine mondial de l'humanité, il se situe tout à l'Est de l'ile de Jeju et s'élève directement au dessus de la mer à 400 mètres. La montée est agréable avec un escalier de bois qui grimpe raide jusqu'au cratère. Depuis le sommet, on aperçoit toute la chaine de volcans éteints de Jeju, ainsi que Hallasan. De l'autre côté, en arrière plan du cratère de Seongsan Ilchulbong, il y a l'horizon sur la mer de Chine. Notre plus belle expérience à Jeju !

Jeju est l'ile la plus au Sud de Corée du Sud. Sa position à proximité de Shanghai en fait une destination idéale pour de courtes vacances orientées nature et air frais. A l'occasion de Qingming, nous décidons de quitter la pollution de Shanghai pour l'air marin de Jeju et découvrir la culture Coréenne.

Dans l'Ouest de la province du Hubei, Yichang est la dernière ville étape sur le Fleuve Bleu avant les fameuses trois gorges du Fleuve Bleu. C'est aussi la ville du plus large barrage du monde, le Barrage des Trois Gorges (pas le plus haut). Par manque de temps, en ce jour de semaine, nous nous rabattons sur un autre barrage, plus petit mais déjà intéressant, le Barrage de Genzhou, dans la ville.

Le tigre de Sibérie est une espèce en danger, la ville de Harbin a décidé de préserver le félin du Nord Est de la Chine, avec un parc au Nord de la ville qui permet la reproduction de l'espèce et de rapprocher le public de cet animal ancré dans la culture chinoise. Bien que le parc ait été fait dans le pur style "camp de travail forcé" avec barbelés et grilles, il y a beaucoup de tigres preuve que la mission de sauvegarde de l'espèce est en passe d'être réussie.

Article à contempler plutôt qu'à lire ! L'attraction majeure du festival de glace de Harbin, c'est une représentation de bâtiments imaginaires du monde faits de glace et éclairés de l'intérieur de toutes les couleurs. Le parc "monde de glace et de neige" (冰雪大世界) se visite surtout de nuit, mais j'ai voulu y aller en avance pour voir les bâtiments de glace avec la lumière du jour. C'est un endroit vraiment magique !

Article à regarder plutôt qu'à lire ! Suite de l'article sur le festival de glace à Harbin et l'attraction phare : Ice and Snow World, de nuit. A la nuit tombée, je monte tout en haut de la fortification de glace pour voir les structures de glace s'illuminer les unes après les autres, c'est magnifique. Il y a un monde fou tout autour mais comme d'habitude en Chine, l'ambiance est très bon enfant et c'est un festival de couleurs !!!

Jamais je n'ai rejoins une île d'une manière aussi peu conventionnelle : en marchant sur le fleuve gelé qui sépare l'île du vieux quartier de Harbin. Dans le parc de Sun Island se déroule une exposition de sculpture de glace et une compétition internationale. Les oeuvres d'art éphémères ainsi sculptées sont des prouesses de patience et de maitrise technique, surtout pour les plus grosses ou les plus fines.

A Harbin se tient chaque année le festival de glace et de neige (冰雪节) avec des attractions dans la ville autour du thème de la glace, de la glisse et de la sculpture de neige et glace. Ce festival est un des plus importants du monde et se déroule du 5 Janvier à… jusqu'à ce que la glace fonde ! Quelle idée d'aller tout au Nord en plein hiver ? C'est justement le but, et c'est une des attractions les plus intéressantes en Chine en cette basse saison.

Le parc de Zhaolin dans le quartier de Daoliqu fait partie des activités du festival de glace et de neige avec des lanternes de glace illuminées de toutes les couleurs et une compétition de sculpture de glace qui sont superbes à découvrir à la nuit tombée. Les sculptures de glace sont d'une incroyable finesse (celle de l'équipe de France était pas mal du tout), dans cette nuit noire les couleurs vives dans la glace m'ont enchanté.

Alors que je suis à Pékin, j'ai l'objectif de faire une marche sous la muraille blanche de neige. Ce n'est malheureusement pas sous un blanc manteau neigeux que je fais cette ballade sur la muraille de Chine mais les couleurs de l'hiver sont quand même très jolies surtout sur la partie non restaurée de Mutianyu.

L'armée de guerriers en terre cuite de Qin Shi Huangdi est un patrimoine qui évolue au fil des travaux des archéologues. On dit que l'armée était composée de plus de 8000 soldats, 130 chariots de guerre avec 520 chevaux, mais un grande partie des tranchées est encore en cours d'excavation et les guerriers déterrés sont reconstitués petit à petit. Pourtant, lorsque l'on visite le site, l'impact de la masse de soldats en terre cuite n'est pas si impressionnant…

Il n'y a pas beaucoup de sites d'intérêt dans la ville de Changchun, qui est un des grands centres industriels du Nord Est de la Chine. Changchun a été otage de l'histoire mouvementée du début du XXe siècle, elle fut la capitale éphémère d'un Etat fantôme établi par les japonais avec Puyi à sa tête, connu pour le film le Dernier Empereur. Son palais, qui a été largement restauré après les dévastations de la Révolution Culturelle se visite aujourd'hui, associé à un musée sur l'agression japonaise du 18 Septembre 1931 qui rappelle l'horreur de cette occupation.

Les ruines de Sambor Prei Kuk sont les vestiges d'un royaume pré Angkorien, le royaume de Chenla, situés à une trentaine de kilomètres au Nord de la ville moderne de Kampong Thom. En route pour Siem Reap nous faisons un détour pour se balader autour des ruines. Etant donné la chronologie des ruines par rapport à Angkor, cela fait une bonne entrée en matière pour découvrir le patrimoine du Cambodge.

Depuis 2008, j'espérais venir un jour à Angkor pour contempler le lever de soleil sur Angkor Wat, regarder dans les yeux les visages mystérieux du Bayon, et me prendre pour Indiana Jones dans le dédale de couloirs du Ta Prohm. Je me suis beaucoup intéressé à cet âge d'or du Sud Est asiatique, son ascension, sa chute et son leg à l'Histoire, cette multitude de vestiges impressionnants. Cet article donne quelques repères historiques avant d'entamer la visite d'Angkor.

Pour cette première matinée à Angkor, je décide de réserver un tuk tuk pour Angkor Wat assister au lever de soleil mythique sur le plus grand de tous les temples. Le cadre est majestueux, et nous sommes nombreux à partager le plus bel endroit, derrière la mare qui permet de superbes reflets du ciel. (Article photo)

Après une journée de route, nous arrivons enfin à Siem Reap. Siem Reap est la ville la plus proche du parc archéologique de Angkor et c'est dans cette ville que l'ultra majorité des touristes logent pour visiter à la journée les temples d'Angkor. La ville en elle-même est très agréable, avec de nombreux hôtels abordables, de nombreux restaurants, des marchés pour faire des achats de souvenirs et une ambiance tranquille ainsi qu'une zone animée, Pub Street, qui porte bien son nom…

Pour rejoindre Siem Reap depuis Phnom Penh, il faut traverser la partie occidentale du Cambodge en direction de la Thaïlande. Nous prenons un taxi à la journée et faisons une étape à mi-chemin à Sambor Prei Kuk. Malgré l'état désastreux de la route, cette étape nous permet d'admirer de superbes paysages de campagne cambodgienne.

Le Wat Phnom est le bâtiment religieux le plus haut de la ville de Phnom Penh, situé sur la seule colline de la ville au Nord du centre. La visite du temple est rapide mais intéressante avec le parc calme autour.

La pagode d'argent est un des bâtiments les plus célèbres de Phnom Penh avec le palais royal. Elle est en fait située à l'intérieur de l'enceinte du palais royal, mais celui-ci est fermé car l'ex-roi Sihanouk est mort cet automne et nous sommes en période de préparation des funérailles et du deuil national. Nous visitons donc seulement la partie Sud du palais, avec la pagode d'argent. La vue sur les toits dorés du palais royal est toutefois superbe.